La psychothérapie



La psychothérapie est « un traitement psychologique pour un trouble mental, pour des perturbations comportementales ou pour tout autre problème entraînant une souffrance ou une détresse psychologique qui a pour but de favoriser chez le client des changements significatifs dans son fonctionnement cognitif, émotionnel ou comportemental, dans son système interpersonnel, dans sa personnalité ou dans son état de santé. »

Ce traitement s’effectue principalement par la parole mais aussi avec l’aide de techniques psychothérapeutiques auxquelles les psychologues se forment tout au long de leur vie professionnelle.



La Psychothérapie analytique

    • La base théorique est la même que celle de la psychanalyse qui considère que la plupart de nos problèmes d’adulte ont pour origine des conflits non-résolus de l’enfance.
    • L’attitude thérapeutique est plus active que dans la cure psychanalytique.
    • La durée de la psychothérapie est moins longue et le thérapeute prends en compte les approches psychothérapeutiques actuelles (les thérapies brèves solutionistes, l’hypnothérapie, la systémie, la gestalt-thérapie, les thérapies cognitivo-comportementales, etc…).
    • Comme une grande partie des psychologues cliniciens, j’ai suivi une analyse personnelle.


Hypnothérapie

L’hypnose thérapeutique pratiquée aujourd’hui est une hypnose humaniste, centrée sur le bien-être des clients. Elle s’inscrit dans le courant initié par Milton H. Erickson dans les années trente aux Etats-Unis.

L’inconscient ericksonien est une boîte à trésors, remplie de solutions, de nouvelles façons (ou anciennes mais oubliées) de voir et d’agir. C’est un état de pleine conscience.

L’hypnothérapeute doit avoir les connaissances suffisantes afin de pouvoir utiliser de manière saine et efficace, les informations libérées par l’inconscient.

Un fascinateur bien connu a réussi à populariser une hypnose autoritaire, sans but thérapeutique et qui amène chez la plupart des participants un sentiment de mal-être. Elle n’est plus utilisée en thérapie depuis la fin du 19ème siècle. C’est ce type d’hypnose de scène qui a amené Freud à délaisser les cours de Charcot à la Pitié Salpêtrière et à créer peu de temps après la cure psychanalytique.

Principales indications thérapeutiques de l’hypnose ericksonienne : douleur aiguë ou chronique et soins palliatifs, anxiété et dépression, phobies, TOCs, troubles du comportement alimentaire, addictions, préparation mentale, préparation d’un examen, etc…

 Si l’hypnose a eu du succès, le maintien de la guérison dépend des mêmes facteurs que ceux de toute guérison obtenue d’autre manière. S’il s’est agi des séquelles d’un processus éteint, la guérison sera durable; si les causes qui ont engendré les symptômes de la maladie continuent à agir avec une vigueur intacte, la récidive est vraisemblable. En aucun cas, l’utilisation de l’hypnose n’exclut celle d’une autre thérapeutique éventuelle, diététique, mécanique etc. » Sigmund Freud, 1891



La thérapie EMDR

Découverte en 1987 par une psychologue américaine, Francine Shapiro, l’EMDR (Eye Movement Desentization and Reprocessing) consiste à faire effectuer une série de mouvements oculaires à un patient souffrant d’un traumatisme.

La thérapie EMDR ne peut pas effacer ou changer le passé, mais ce type d’accompagnement permet au patient de se souvenir de son passé sans souffrir.

De la même façon que les autres types de thérapie, elle permet à chaque personne de prendre conscience de son fonctionnement psychologique et de lever les ressources nécessaires pour pouvoir changer vers un mieux-être physique et psychique.

Principales indications thérapeutiques de la thérapie EMDR :
Etat de Stress Post-Traumatique 
Traumatismes psychiques, accidents de la route, agressions dans la vie privé ou professionnelle…

Pour vous informer, l’association EMDR France répond à une multitude de questions liés à cette pratique :

https://www.emdr-france.org/web/questions-plus-frequentes/